L’urgence sociale et environnementale est réelle. En France aussi. L’impératif de plus de justice sociale a particulièrement été mis en avant par le mouvement des « gilets jaunes ». L’urgence climatique, elle, plus silencieuse, est déjà là: au 20ème siècle, la température moyenne annuelle a augmenté de 0,95°C en France métropolitaine, mais de 0,74°C sur le globe.

Voici quelques actions simples, rapides, solidaires et écologiques à faire pour bien commencer 2019.

La liste qui suit est bien entendu non-exhaustive. Il y a sans nul doute de très nombreuses autres actions à entreprendre. Peut-être même des actions encore plus urgentes. J’ai simplement souhaité sélectionner plusieurs gestes utiles, qui reflètent mes engagements politiques de ces derniers mois.

 

 

1- Soutenir la pétition la plus signée de l’histoire de France

 

Initiée par Marie Toussaint, Présidente de l’association Notre Affaire à Tous, en collaboration avec les associations La Fondation pour la Nature et l’Homme, Greenpeace France et Oxfam France, l’Affaire du Siècle entend attaquer l’Etat français en justice pour qu’il respecte ses engagements climatiques et protège nos vies, nos territoires et nos droits.

En moins de 48h, l’Affaire du Siècle est tout simplement devenue la pétition la plus signée de l’histoire France. Malgré tout l’Etat fait la sourde oreille. Quand on tweete « Make our planet great again », il faut ensuite savoir assumer!

Pour vous informer d’avantage et signer la pétition, rendez-vous sur www.laffairedusiecle.net.

 

 

2- Aider les enfants sans-abris de l’école Révolution à Marseille

 

Après des mois d’efforts (depuis deux ans!) de la part de Michèle Rubirola (Conseillère Départementale EELV des Bouches-du-Rhône) et moi-même pour interpeller les responsables institutionnels à propos de la situation des familles sans-abris depuis trois ans dont les enfants sont assidûment scolarisés à l’école Révolution à Marseille, aucune solution de la part des pouvoirs publics n’a été mise en oeuvre: 

Les recours aux tribunaux, les demandes de logement social, les demandes d’hébergement d’urgence, l’interpellation directe de la Préfète à l’égalité des chances, l’interpellation directe de la Présidente du Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône dont l’urgence sociale est une des premières compétences, tout a échoué. Un dossier DAHO est en cours, mais comme pour l’immense majorité des dossiers DAHO, il aboutira probablement sur une injonction du juge demandant aux bailleurs sociaux d’annuler le motif de la décision refusant un logement social et on repart à la case départ sans solution d’hébergement.

Malgré le fait que la maman de la première famille à héberger est enceinte et accouchera en janvier, puis élevera ses enfants dans un squat où règne la violence, où l’électricité se fait rare, sans eau courante, infesté de punaises de lit et de cafards, les institutions publiques ne bougent pas. SDF un jour, SDF pour toujours?

C’est pourquoi nous avons lancé avec le soutien de l’équipe éducative de l’école Révolution, le projet Un pour cent, qui a pour premier objectif d’héberger trois premières familles et leurs enfants (8 enfants en tout) grâce à la solidarité citoyenne. 

Pour soutenir les familles et les enfants avec un don à la hauteur de vos moyens (dès 1€, déductible à 66% de vos impôts), rendez-vous sur www.unpourcent.info

 

 

3-  Soutenir les 1600 délogé(e)s, victimes du logement indigne à Marseille

 

L’événement humanitaire et politique de l’année est bien le drame de la rue d’Aubagne à Marseille. 8 personnes décédées dans l’effondrement de deux immeubles insalubres et 1600 personnes évacuées de leurs appartement « en péril ». Conséquences tragiques et meutrières de l’inaction de l’équipe municipale de Jean-Claude Gaudin, Maire de Marseille, au pouvoir depuis 25 ans. 

C’est sans compter la dizaine de « morts de la rue » chaque année. Des personnes sans-abris qui n’ont jamais été accompagnées vers un logement digne et durable… Abandonnés.

Pour vous informer des actions en solidarité avec les victimes du logement indigne à Marseille, rendez-vous sur la page Facebook du Collectif du 5 novembre – Noailles en colère ou le site internet www.collectif5novembre.org

 

 

4- Un drapeau à nos fenêtres pour « Plus de nature dans nos vi(ll)es »

 

A Marseille, la politique de lutte contre le réchauffement climatique et contre la pollution peut se résumer en un chiffre et une citation.

Un méga-paquebot de croisière, arrimé à quai pendant un jour, pollue comme un million de voitures. Voilà pour le chiffre, une réalité de Marseille, port de ces méga-paquebots de croisière. Mais alors que l’urgence environnementale est criante, Jean-Claude Gaudin, Maire de Marseille, préfère en rire plutôt qu’agir: « (…) Ici, nous avons le mistral pour nettoyer l’atmosphère! ».

Pour montrer notre attachement à des politiques publiques responsables et écologique, accrochez à votre fenêtre ou à votre balcon, un drapeaux pour « plus de nature dans nos vi(ll)es », mais aussi…

  • … pour lutter contre le réchauffement climatique et rafraîchir nos villes
  • Pour dépolluer l’air de nos villes, améliorer la santé des personnes, lutter contre les asthmes et les cancers, baisser les dépenses et la dette de la Sécurité Sociale
  • Pour des espaces de jeux, de sport, de détente
  • Pour des espaces d’agriculture urbaine, de potagers partagés
  • Pour des espaces éducatifs pour les écoles
  • Pour embellir nos vi(ll)es

Commandez votre drapeau auprès de l’association Monde Citoyens en mouvement (participation aux frais: 3€), en cliquant ici.

 

 

5- Et vous ?

 

Quels gestes solidaires et écologistes proposeriez-vous pour bien commencer l’année 2019 ? N’hésitez pas à partager vos propositions en commentaires ci-dessous.

Bonne année à toutes et à tous,

Théo Challande

S'inscrire à la newsletter

Tenez-vous au courant, recevez mes actualités et des invitations exclusives aux évènements.

Règles de confidentialités: www.theochallande.fr/stay-updated

Perfect! See you soon!

Share This

Partager cet article