« L’urgence sociale est manifeste »

 

Nous sommes 66,9 millions de personnes en France. Il y a 141.000 sans-abris en France. Au regard de ces chiffres, est-ce réellement impossible de mettre un terme à cette situation ? La pauvreté n’existe que parce qu’on la tolère.

Né à Marseille, ville magnifique mais abritant des quartiers parmi les plus pauvres en Europe (!), j’ai été saisi dès le plus jeune âge par le contraste entre ma situation personnelle (parents de classe moyenne au capital financier et culturel adéquat pour me permettre de réussir sans trop de difficultés) et la réalité bien plus difficile des familles et des personnes dans ma ville. L’urgence sociale est manifeste.

Aujourd’hui je suis convaincu que personne ne peut être réellement heureux quand son voisin vit dans la misère ou la douleur.  C’est une définition du bien commun.

 

« J’ai vu une pauvreté subie et non choisie »

 

Quand le système national ne parvient pas à mettre en sécurité les plus pauvres et que tous les recours ont été tentés, les plus démunis se tournent vers les représentant(e)s élu(e)s de la République. En tant que collaborateur d’élu au Conseil Départemental des Bouches-du-Rhône (2016-2017), j’ai été confronté un an durant aux appels à l’aide de personnes majoritairement sans-abris. La détresse de ces personnes ne peut laisser personne indifférent tant les difficultés sont réelles : le froid de l’hiver, l’insécurité de la nuit, les maladies dues au manque d’hygiène, l’incertitude du lendemain, la honte et la peur du regard des autres, l’absence d’accompagnement des personnes souffrantes de troubles psychologiques, le caractère inadapté de l’alimentation, la chaleur meurtrière de l’été, … J’ai vu une pauvreté subie et non choisie.

C’est pourquoi, je me suis mobilisé politiquement pour faire connaître et résoudre ces situations. J’ai d’abord décidé pour moi-même, de faire don d’un euro par jour à toute personne faisant l’aumône dans la rue ou les transports en commun. C’est symbolique, évidemment, mais si seulement 28 autres personnes avaient fait de même, nous aurions pu ensemble sortir durablement une personne de la pauvreté.

 

« Le colibri ou la puissance de la citoyenneté »

 

C’est ainsi qu’est née l’idée du 1%, selon la légende du colibri : seul et avec un seau d’eau, nous ne pouvons pas éteindre le feu, à plusieurs cela devient possible. Car la pauvreté est bien un incendie attisé par les vents de l’individualisme. Contre cela, la légende du colibri montre la puissance de la citoyenneté collective face aux dangers.

J’ai voulu défendre publiquement et me faire avocat des plus démuni(e)s, aux-côtés d’élu(e)s que j’ai eu l’honneur de conseiller sur ce sujet. Michèle Rubirola notamment, Marseillaise, Conseillère Départemental écologiste, médecin de santé publique, qui a longtemps été membre du Conseil d’Administration d’une association d’hébergement et d’accompagnement des personnes sans-abris. Ensemble, nous avons tenté d’infléchir les politiques publiques mais nos propositions n’ont pas été entendues. Même lorsque l’horreur vient brutalement témoigner de la réalité, même lorsque des personnes meurent par le froid, la maladie, ou l’incendie d’un campement de fortune, même alors les politiques actuels réagissent peu et dans tous les cas insuffisamment.

 

« Mettre un terme à la pauvreté »

Pour moi, nous ne réussirons aucune politique publique, nous ne compterons aucune autre victoire, tant que les urgences sociales n’auront pas été résorbées totalement. Pas un peu, pas à la marge, mais totalement résorbées. En attendant un infléchissement général des politiques publiques, nous pouvons concrètement aujourd’hui, ensemble, agir et mettre un terme à des situations de pauvreté et faire porter la voix de la solidarité.

Donnez, comme moi, au moins 1% de votre revenu pour mettre un terme à la pauvreté.

Découvrir le projet et donner sur

Suivre le projet Un pour cent sur

Suivre le projet Un pour cent sur

S'inscrire à la newsletter

Tenez-vous au courant, recevez mes actualités et des invitations exclusives aux évènements.

Règles de confidentialités: www.theochallande.fr/stay-updated

Perfect! See you soon!

Share This

Partager cet article